Innovation

DATA #2 : les enjeux de l’ère de la donnée

Avec le développement du digital, les données numériques que nous générons (web, applications mobiles, GPS, ou encore objets connectés) s’accumulent et croissent sans discontinuer.
L’utilisation de ces données massives, plus communément appelées Big data, constitue une mine d’informations, source de multiples connaissances. Encore faut-il que ces données soient utilisées
à des fins utiles et maîtrisées…

Enjeu n°1 : recueillir des données fiables

La collecte de données fiables est la première étape d’une exploitation réussie du Big data. Cela n’est pourtant pas une mince affaire… Le Big data est constitué de données non structurées, dont la nature et la taille ne permettent pas une capture, un stockage ou une gestion classiques. Le tri et la hiérarchisation de cette gigantesque quantité et variété d’informations constituent donc un véritable défi. Objectif ? Identifier des données fiables, signifiantes et informatives, et en filigrane les nettoyer pour pouvoir continuer à les stocker.

Enjeu n°2 : savoir traiter les données

Une fois les données pertinentes regroupées, il s’agit de les « faire parler ». En effet, amasser des données n’a, en soi, aucun intérêt. Intrinsèquement passives, celles-ci ne disent rien, sauf si l’on sait comment utiliser ces données pour comprendre les usages, identifier les besoins, répondre aux questions et améliorer ou encore créer de nouveaux services. Le traitement des données représente donc un réel enjeu stratégique, comme en témoigne l’apparition de nouveaux métiers (Data Officer, Data Analyst, Data Scientist, etc.) dédiés à leur analyse et à leur exploitation.

Les objets connectés, ou comment le traitement de la donnée créé de la valeur ajoutée

Aujourd’hui, la grande majorité des secteurs d’activité, santé, transport, environnement ou encore bâtiment, développent et intègrent dans leur fonctionnement des objets connectés. Ces dispositifs « intelligents » émettent et reçoivent des données en permanence. Or, c’est justement leur capacité à traiter des données qui donne à ces outils toute leur valeur ajoutée et en fait des « outils intelligents ». Dans le domaine de la santé, le Big data favorise par exemple le développement d’objets connectés d’accompagnement qui permettent aux patients d’optimiser leur traitement (observance, adaptation, coaching, …). Une véritable valeur ajoutée dans les maladies chroniques comme le diabète.

Enjeu n°3 : sécuriser le Big data pour protéger les usagers

Les données numériques en disent long sur les usagers que nous sommes. Les entreprises (ceux qui utilisent la donnée), et leurs clients (ceux qui produisent la donnée) se retrouvent directement concernés par l’émission et le recueil de ces données. Les questions de sécurité, de confidentialité et de respect de la vie privée sont donc toutes aussi fondamentales que celle du traitement des données. Puissant outil de connaissances et de progrès, le Big Data doit être là pour créer du lien avant toute chose et nous accompagner intelligemment dans la relation entre ceux qui produisent la donnée et ceux qui l’utilisent. C’est pourquoi aujourd’hui, l’application d’usages digitaux réglementés et de principes éthiques est requise pour protéger les données, leurs émetteurs et leurs utilisateurs.