dmd Santé et Sanofi : « un lien humain fort »

A l’occasion de la cérémonie des Trophées de la santé mobile qui aura lieu le 28 janvier prochain, Guillaume Marchand, président de la start-up dmd Santé, fondatrice des Trophées a accepté de nous en dire plus sur l’évolution du marché de la santé mobile et sur le partenariat historique entre dmd Santé et Sanofi.

Depuis la création de dmd Santé en 2012, où en êtes-vous dans le développement de votre start-up ?

Guillaume MarchandGuider les industriels, les professionnels de santé et les patients vers les outils numériques en santé réellement pertinents est un objectif que nous avons eu dès 2010. dmd Santé est née en 2012 de la volonté de concrétiser cette ambition, qui n’a pas changé depuis.

Nous avons fini toute notre phase de recherche et développement, dont les publications scientifiques ont été utilisées par la HAS (Haute Autorité de Santé) dans ses recommandations pour le secteur. Nous sommes donc prêts à labelliser les applications mais aussi les objets connectés en santé.

Nous enregistrons un bon démarrage : une centaine d’applications mobiles de santé a été auditée, à la demande d’éditeurs mais aussi à la demande d’ARS (Agences Régionales de Santé) comme celle de Nouvelle-Aquitaine. Nous avons également validé notre méthode concernant les objets connectés avec l’ARS Centre, le CHU d’Orléans et d’autres centres de soins. D’autres nouvelles importantes vont suivre.

Notre plateforme mHealth-quality.eu est totalement automatisée, et permet à chaque éditeur d’évaluer gratuitement la pertinence et la conformité de son produit. C’est une forme de conseil dématérialisé et gratuit, pour celles et ceux qui ont déjà un produit sur le marché ou qui en préparent un.

En quoi consiste votre partenariat avec Sanofi et que vous apporte-t-il ?

Sanofi est un partenaire historique de dmd Santé avec qui nous entretenons un lien humain fort. Sanofi a été l’un des premiers industriels à faire le même constat que nous : la santé connectée manquait de règles du jeu, de confiance et donc de valeur générale perçue.

Notre partenariat avec Sanofi nous a permis d’y voir plus clair dans les attentes des grandes entreprises dans ce secteur : nos échanges continus et synergiques depuis 4 ans nous ont ainsi permis de mieux répondre aux attentes de nos clients. En contrepartie, Sanofi a pu mieux comprendre les méthodes de travail propres à une start-up et bénéficier de nos premières innovations rapidement.

En un mot, il s’agit d’un partenariat de bon sens entre deux acteurs, aux rythmes et moyens différents, mais qui avaient envie de se découvrir mutuellement pour mieux comprendre les enjeux de demain en santé mobile et connectée.

Peut-on parler aujourd’hui d’une arrivée à maturité du marché français de la santé mobile et connectée ?

Le marché français est exigeant et commence enfin à voir éclore de nombreux outils pragmatiques, capables d’améliorer le parcours de soins.

Je pense particulièrement aux outils de suivi pré- et post-opératoire en ambulatoire, mais aussi aux outils professionnels dédiés à une spécialité.

Pour autant, l’enjeu reste, pour encore 75 % du marché, de guider les éditeurs vers les bonnes pratiques pour qu’ils produisent plus rapidement des offres plus pertinentes et davantage conformes à la protection des utilisateurs. C’est ce que nous faisons, gratuitement pour tous, avec la plateforme mHealth-quality.eu.

Retrouvez-nous sur sanofi.fr