La SleepTech, nouvel eldorado ?

Le sommeil, c’est la santé. Pour l’améliorer, de nombreuses start-ups développent des objets connectés prêts à s’inviter dans les nuits des 33% de Français qui déclarent souffrir de troubles du sommeil1.

Avec un marché mondial évalué à 80 milliards de dollars d’ici 20201, la SleepTech, secteur du sommeil connecté, est en plein essor. Quels sont les produits les plus innovants ? Comment se situe l’hexagone dans ce domaine ? La journée mondiale du sommeil, orchestrée en France par l’Institut du sommeil et de la vigilance le 16 mars, est l’occasion de faire le point sur ce marché prometteur.

Avec un taux de croissance annuel moyen de 5,82% de 2017 à 20211, le marché de la SleepTech fait figure de proue de la e-santé. Le sommeil connecté éclipse même les objets de mesure du rythme cardiaque, jusque-là plébiscités en premier.

Le nombre d’utilisateurs d’objets connectés dédiés au sommeil a augmenté de 70% en 20162. C’est ResMed qui tire le marché vers le haut. Le fabricant a fait de la santé connectée un élément majeur de sa stratégie.

Sur un marché global évalué à près de 60 milliards de dollars aujourd’hui, la part dévolue au marché nord-américain s’élève à 32 milliards de dollars. Les pays européens et l’Asie se partagent le reste du « gâteau ». Au sein de l’Union Européenne, l’Allemagne arrive en tête, suivie par la France et le Royaume–uni.

Avec des acteurs comme Philips et des startups comme DreaminzZz ou encore Withings (racheté par Nokia), la France est un acteur particulièrement remarqué grâce, notamment à la qualité des formations de ses ingénieurs et sa capacité à innover. Or, pour qu’elle reste compétitive, les financements des start-ups doivent gagner en rapidité. Alors qu’une levée de fonds peut se faire en cinq mois aux Etats-Unis, en une semaine en Chine, il faut compter entre neuf à douze mois dans l’hexagone !

Du chatbot à l’oreiller

Au dernier Consumer Electronic Show (CES), pour la seconde année consécutive, les organisateurs avaient instauré un espace entièrement dédié à la SleepTech. Le Français DreaminzZz y a présenté un masque permettant de déclencher l’hypnose et le sommeil grâce à des LEDs multicouleurs et un vibreur.

Parmi les innovations, citons celle de Philips, un bandeau gris qui intègre des capteurs électroencéphalographes et des écouteurs. Il utilise des sons de type bruit blanc progressif pour améliorer la qualité du sommeil profond.

Le chatbot Team de nuit lancé par Sanofi en 2017 répond aux questions des insomniaques. Cet agent conversationnel, qui a obtenu un prix lors du festival communication santé, est le premier chatbot pour un complément alimentaire en France.

La validation scientifique a également été privilégiée par Advansa. L’entreprise a créé un oreiller connecté développé en étroite collaboration avec le Céréves (Centre d’Études et de Recherche d’Évaluation de la Vigilance et du Sommeil) : cet oreiller prodigue des conseils en fonction des cycles de sommeil enregistrés.

La question reste toutefois de savoir si les consommateurs réussiront à s’approprier ces objets connectés ou s’ils auront tendance à les considérer comme des histoires à dormir debout !

Retrouvez-nous sur sanofi.fr