#HHCamp 2017 : ils ont hacké la santé !

1er hackathon santé d’Europe, le Hacking Health Camp de Strasbourg a rassemblé plus de 300 participants pendant 3 jours, montre en main, pour transformer des idées innovantes en prototypes fonctionnels.

Au travail ! …collaboratif !

Vendredi 17 mars – 19h : plus de 50 porteurs de projets « pitchent » devant plus de 300 personnes pour défendre leur projet et convaincre professionnels de santé, développeurs et designers de rejoindre leurs équipes.

Vendredi 17 mars – 21h : 23 équipes pluridisciplinaires sont constituées et se mettent en marche pour plus de 50h studieuses non-stop, de nuit comme de jour.

Véritable course contre la montre, la quatrième édition du Hacking Health Camp a été l’occasion de 50 h de travail collaboratif autour de la e-santé, permettant aux participants de tester leurs compétences et leur capacité à travailler ensemble.

Tous les ans, depuis 4 ans, le Hacking Health Camp a lieu avec le soutien de nombreux partenaires qui, comme Sanofi, sont convaincus de l’impact positif et durable de cette initiative qui fait émerger des nouveaux concepts et solutions de santé au service des patients.

Contraction de « hacking » (détourner un objet de sa fonction première) et de « marathon », le terme « hackathon » désigne un rassemblement de développeurs organisé en équipe autour d'un ou de plusieurs porteurs de projet avec pour objectif commun de produire un prototype d'application en quelques heures, en s’inscrivant dans l’esprit du travail collaboratif.

Au programme de ces trois journées de travail : coaching, session d’entraînement, méditation… et démonstration des prototypes avant les « pitchs » des équipes projets, les concertations finales des jurés et l’attribution des prix.

Samedi 18 – dimanche 19

Tout au long du hackathon, les équipes ont pu bénéficier du soutien indispensable de coachs afin d’effectuer des recadrages réguliers d’objectifs, d’évaluer la pertinence des stratégies à adopter et de motiver les troupes en dispensant de précieux conseils sur des sujets aussi variés que la protection et l’hébergement des données de santé, le développement des dispositifs médicaux connectés ou encore la réalité augmentée.

Dimanche 19 – après-midi et fin de journée :

Pitch des équipes projet et remise des prix aux lauréats.

Pour la troisième année, Sanofi était partenaire du Hacking Health Camp de Strasbourg. Ce partenariat s’intègre dans la dynamique d’innovation ouverte qui nous anime depuis plusieurs années et qui est déjà une réalité grâce à nombre de collaborations dans le domaine.

Cette année, nous nous sommes impliqués dans deux équipes projets : Mucosport, dans la mucoviscidose, et Noa Loa, pour l’accompagnement des personnes en dépression.

Deux projets qui ont remporté des prix !

Mucosport, l’application par un patient et pour les patients

Porté par un patient atteint de mucoviscidose et créé en collaboration avec d’autres patients, Mucosport est une solution connectée personnalisée et personnalisable, qui aide à la motivation du patient pour la pratique d’une activité sportive au quotidien, enjeu majeur pour leur santé. Mucosport remporté a le prix de la Meilleure Solution Santé, décerné par Miss Londres, patiente Présidente de l’association « Vivre sans thyroïde » et membre du jury.

5 questions à… Lucile Montali-Abecassis, Chef de Produit, Santé grand public, Sanofi France

Collaboratrice Sanofi, Lucile a intégré l’équipe du projet Mucosport lors du Hacking Health Camp. Témoignage.

  • Qu’est ce qui t’a motivée à participer au Hackathon ?

L’innovation, au sens large, est l’un des enjeux majeurs de l’évolution d’une entreprise, en particulier pour une entreprise de santé. C’est important pour moi, en tant que collaborateur d’une entreprise où la santé du patient est le moteur de nos actions, de participer à de tels évènements qui mettent en lumière de nouveaux moyens technologiques et de nouvelles méthodes de travail. Je souhaitais également participer à cette expérience « inspirationnelle » forte pour me permettre de m’enrichir professionnellement et d’appréhender autrement les missions qui me sont confiées.

  • Pourquoi as-tu intégré le projet Mucosport et pour quelle a été ta contribution ?

J’ai choisi d’intégrer l’équipe Mucosport car ce projet, porté par un patient passionné et passionnant, avait un vrai sens pour moi. J’étais motivée à travailler dans une équipe multidisciplinaire pendant 50 heures pour apporter une réponse concrète à un besoin à fort, enjeu de santé. J’avais envie de m’impliquer dans un projet qui résonnait fortement avec mes valeurs et mes convictions.

  • Quelle a été l’ambiance durant ces trois jours ?

C’est une aventure 100% immersive et 100% collaborative : des personnes qui ne se connaissent pas, de multiples disciplines qui apprennent à travailler ensemble, à partager leurs visions et leurs expériences et à se faire confiance  pour  construire ensemble une solution et la mener le plus loin possible. Si l’ambiance était très studieuse, elle était aussi très chaleureuse. Nous avons travaillé dans la bonne humeur, motivés par l’envie commune de donner le meilleur de soi. Il se dégageait une vraie énergie, d’une intensité particulière lors de ce hackathon.

  • Qu’est-ce que ta participation à ce hackathon t’a apportée ?

Je dirais que je reviens enrichie de nouvelles idées et de nouvelles méthodologies de travail : se concentrer sur un projet commun en équipe multidisciplinaire est un véritable accélérateur de croissance pour un projet. Toujours partir du besoin réel, des attentes des personnes concernées et pas seulement de la perception que l’on en a, en travaillant en collaboration étroite avec elles et avec ceux qui peuvent apporter des solutions. S’enrichir des technologies nouvelles, s’inspirer de nouvelles idées, aller plus loin au quotidien…

Le hackathon est aussi une incroyable aventure humaine. 

  • Quelle est la suite des événements pour le projet Mucosport ?

Mucosport est un projet porté par une association de patients qui va se poursuivre. L’appli développée lors du hackathon à Strasbourg devrait s’enrichir pour répondre complètement au projet élaboré en équipe et permettre de répondre au mieux aux besoins des patients atteints de mucoviscidose.

Noa Loa va plus loin dans la lutte contre la dépression

Noa Loa est une solution conçue autour d’un objet connecté qui vise à prolonger à domicile le bénéfice des séances de psychothérapie, pour les patients suivis pour dépression. Selon l’équipe de Noa Loa, « la dépression est un mal dur à soigner et n’est pas un combat qui se mène efficacement une heure par semaine chez son thérapeute. » Noa Loa veut accompagner les patients traités en thérapies brèves pour assurer un relais au domicile pour permettre d’appréhender plus facilement les situations de mal-être et de prolonger le soutien et les bénéfices des séances. « Un suivi rendu possible par la combinaison d’une application mobile et d’un objet connecté à cette dernière. » L’objet ? Un coussin, dont les formes sont étudiées pour permettre au patient de réaliser les exercices proposés par l’application.

Des projets concrets pour les patients, sur le long terme

L’an dernier, Sanofi était également présent au Hacking Health Camp où nous avons lancé avec Delphine Arduini, patiente diabétique de type 1 et fondatrice de l’association World Diabetes Tour, un projet d’application mobile destinée à accompagner les personnes diabétiques lors de leurs voyages. Depuis, nous sommes arrivés dans les dernières étapes du développement de l’application qui sera disponible dans le courant de l’année sur iOS et Androïd. Un beau travail collaboratif dont nous sommes fiers, mené dès le démarrage en concertation avec des patients.

Diab Voyage est un projet d’application mobile dont l’objectif est d’aider les personnes diabétiques tant dans la préparation que pendant leur voyage.

L’application centralise toutes les informations utiles qu’il faut connaître afin que le voyage se passe dans les meilleures conditions possibles (contrôles aux aéroports, conservation de l’insuline…).

Elle apporte également un service personnalisé au patient, grâce à :

  • un algorithme qui lui permet de connaître la quantité de consommable nécessaire pour le voyage, en fonction de son traitement et de la durée du voyage
  • une checklist qui offre la possibilité au patient de s’assurer que rien n’est oublié, avec des rappels comme celui de passer à la pharmacie avant le départ
  • la mise à disposition des numéros d’urgences du pays, les mots utiles dans la langue locale une fonctionnalité qui permet au malade d’enregistrer ses ordonnances et tous ses documents importants

Avec ses services, l’application devrait permettre d’apporter des réponses concrètes à de nombreuses questions pratiques que se posent les diabétiques.

Le HH Camp en 45 secondes

Retrouvez-nous sur sanofi.fr