Innovation

Session coaching de la catégorie Eco-Innovation sur le campus de Sanofi Gentilly

C’est la dernière ligne droite des Grands Prix de l’Innovation de la Ville de Paris : la session de coaching, qui regroupe les finalistes de chaque catégorie devant les coachs des entreprises partenaires, a permis aux start-up de pitcher et de recevoir de précieux conseils pour le Grand Oral.
Retour sur une journée intense.

14h02

#GPIParis Le coaching des 5 start-ups de la catégorie Eco-Innovation va commencer.

Sanofi, Campus Val de Bièvre

La finale de la 15e édition des Grands Prix de l’Innovation de la Ville de Paris approche à grands pas. Chaque entreprise soutien d’une catégorie a l’obligation de coacher une catégorie différente de la leur en prévision de l’oral final. Soutien de la catégorie Santé, Sanofi et Philipps France reçoivent les start-ups « Eco-Innovation » pour une session de coaching.
Le Campus de Sanofi à Gentilly (94) a ouvert ses portes pour l’occasion et les coachs, Catherine Labarre, Emmanuel Capitaine et Delphine Olivier (Philips France) se préparent.

Catherine Labarre

Coacher les start-ups d’une catégorie différente nous permet de nous enrichir mutuellement. Elles nous apportent la connaissance de leur secteur et nous leur transmettons l’expertise acquise chez Sanofi.

Catherine Labarre, Directeur Relations Institutionnelles Paris Région Ile de France

 

Sanofi

Au regard de la complémentarité, de l’énergie et des méthodes de travail que cette compétition implique, Sanofi, fortement engagé dans l’innovation ouverte avec son pôle dédié, a une vraie légitimité comme partenaire. Aider ces entrepreneurs est une vraie chance pour nous et donne du sens à nos missions.

Emmanuel Capitaine, Responsable Innovation Ouverte, Sanofi France

14h28

Les premières start-ups arrivent sur le Campus. Une à une, elles vont se succéder pour présenter leur projet en moins de 10 minutes et tenter de convaincre « le jury ». Chaque présentation est suivie d’une session de retours et d’échanges sur la forme. Les jeunes startupeurs bénéficient de conseils de coachs issus de deux grandes entreprises : Sanofi et Philips France.

Session coaching de la catégorie Eco-Innovation sur le campus de Sanofi Gentilly

14h45

#GPIParis Premiers échanges et conseils entre la première startup finaliste Woodoo et les coachs Sanofi

Session coaching de la catégorie Eco-Innovation sur le campus de Sanofi Gentilly

15h02

#GPIPARIS #la startup @Pretapousser est venue accompagnée de ses kits à champignons et aromates‎ pour faire son pitch devant les coachs de @SanofiFR et @PhilipsFrance

Session coaching de la catégorie Eco-Innovation sur le campus de Sanofi Gentilly

15h57

Coaching de Zéphyr Solar : kits photovoltaïques innovants à destination des sites isolés et camps humanitaires #GPIPARIS

Session coaching de la catégorie Eco-Innovation sur le campus de Sanofi Gentilly

17h09

#GPIPARIS Coaching par @SanofiFR et @PhilipsFrance de @KRyole qui veut faciliter la vie des postiers à vélo !

Session coaching de la catégorie Eco-Innovation sur le campus de Sanofi Gentilly

3 questions à Timothée BOITOUZET, fondateur de la start-up Woodoo qui veut révolutionner le secteur de la construction.

C’est un projet un peu fou qui vous occupe ! Dites-nous en plus.

Timothée BOITOUZET
Woodoo, c’est la startup qui réinvente le bois pour en faire le matériau le plus performant de l’industrie de la construction de demain. Architecte de formation, je travaille sur un bois translucide, imputrescible et structurel, trois fois plus rigide que le bois classique et beaucoup plus résistant au feu.

L’inspiration est née au Japon, pendant mes études puis je suis allée la concrétiser aux Etats-Unis à Harvard en collaboration avec le MIT (Massachussetts Institute of Technology). A mon retour en France j’ai pu breveter cette technologie et créer dans la foulée cette start-up avec pour objectif d’asseoir ce bois bionique que nous sommes en train de pousser à l’échelle industrielle.

Avec ce nouveau matériau, nous allons pouvoir répondre aux besoins des « villes bas carbone » du futur en termes de nouvelles technologies de construction. Il peut avoir un vrai impact pour la France en allant valoriser notre patrimoine forestier qui reste pour l’heure sous exploité. La France est pourtant le second pays européen en termes de bois sur pied.

Que vous a apporté cette session de coaching par des collaborateurs d’un grand groupe comme Sanofi ?

Ce que je pensais être un exercice plutôt formel s’est révélé être au final très chaleureux et convivial. J’ai ressenti une très bonne énergie dans nos échanges et reçu des conseils très précis qui forcent la motivation. C’est particulièrement important pour la construction d’un pitch : il s’agit de trouver le parfait équilibre entre l’aspect inspirationnel de l’idée, de l’histoire, de l’émotion, et le côté concret, davantage terre-à-terre qui s’attache à montrer au jury comment nous allons concrétiser cette innovation.

A l’approche de l’oral, je n’ai pas d’appréhension particulière car notre équipe est très enthousiaste ! Nous pensons réellement que ce projet peut avoir un bel impact sur la France. C’est avant tout l’innovation que l’on met en avant, il n’y a pas de raison d’avoir peur. Il faut essayer de faire passer le message le mieux possible, mais nous n’avons qu’un rôle de messager : c’est l’innovation qu’on va venir juger.

Qu’attendez-vous de ce concours ?

Il y a une dichotomie telle, entre le potentiel forestier français et son inexploitation, que le bois bionique peut avoir un impact fantastique pour revitaliser toute la filière bois en France.

Des synergies très intéressantes peuvent se créer avec la Mairie de Paris après ce concours, notamment avec tout ce qui concerne l’orientation de Paris vers « la ville bas carbone » du futur, où le bois a un rôle prépondérant à jouer. Par la suite nous nous orienterons vers les marchés étrangers où l’industrie du bois est très développée comme en Amérique du Nord, au Japon, en Scandinavie ou encore en Allemagne.

Nous espérons que notre innovation aura un rôle moteur sur l’économie, la ville et l’innovation.

Découvrez tous les finalistes de la catégorie Eco-innovations

WOODOO

WoodooWOODOO est une start-up pionnière spécialisée dans la fabrication de bois bionique. A ce titre, elle a développé une technologie brevetée de fabrication de bois translucide, imputrescible, trois fois plus rigide que le bois d’origine et plus résistant au feu. Couvrant un spectre technologique très large l’innovation ouvre la voie à une grande variété d’applications dans l’ingénierie moléculaire du bois. L’empreinte carbone du matériau éco-conçu est 2 fois moins énergivore que le béton et 130 fois moins que l’acier. Par ses propriétés exceptionnelles, ce matériau hybride ouvre des possibilités entièrement nouvelles, notamment dans l’industrie du design et de la construction.

PRÊT À POUSSER

Prêt à pousserPrêt à Pousser est une startup qui vous permet de cultiver vos propres aliments chez vous, en intérieur et en toute simplicité. Notre ambition ? Faire entrer le végétal dans votre quotidien. Nous souhaitons construire une marque premium pour cette majorité de citadins soucieuse de ce qu’elle mange et en quête de verdure, tout en améliorant leur cadre de vie à travers des produits innovants et naturels. Notre communauté compte aujourd’hui plus de 35 000 gourmands-cueilleurs. Nous disposons actuellement de deux gammes de produits : Les Bottes de Pleurotes (kits à champignons) et LILO, le jardin d’intérieur autonome.

ZÉPHYR SOLAR

Zephyr SolarZéphyr Solar est une start-up qui développe une gamme de kits photovoltaïques de puissance ultra-légers et facilement déployables pour l’électrification des sites isolés et l’intervention humanitaire. Notre produit phare est un ballon photovoltaïque qui récupère de l’énergie en hauteur et intègre des fonctionnalités complémentaires comme une antenne relais, un point de captation (photo ou vidéo) ou encore un support de communication visuelle.Co-fondée par Cédric Tomissi et Julie Dautel l’entreprise est née d’une vision partagée : le design et la technologie au service de l’innovation sociale.

K-RYOLE

K-ryoleK-Ryole conçoit, développe et fabrique une remorque électrique pour vélo qui adapte automatiquement et intelligemment sa vitesse au déplacement du vélo, permettant de transporter jusqu’à 250 kg sans effort et sans même s’en rendre compte derrière n’importe quel vélo, classique ou électrique.

PHENIX

PhenixPHENIX contribue à la réduction du gaspillage et à la mise en place de circuits d’économie circulaire en BtoB. Notre mission est de favoriser la 2è vie des produits et invendus à destination notamment des acteurs associatifs. Autrefois jetés à la benne, les surplus et les sont transformés en or par notre équipe d’alchimistes :
– en don aux associations caritatives quand il s’agit de produits consommables ou non-alimentaires,
– en nourriture animale quand le produit est impropre à la consommation humaine,
– en revente à des destockeurs,
– en compost ou méthanisation.